Atelier sur la Convention de L’Afrique Centrale et la Gestion des Armes Légère et de Petite Calibre

A l’occasion de l’entrée en vigueur en mars 2017 de la Convention de Kinshasa sur le contrôle des armes légère et de petite calibre (ALPC), de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à la fabrication, réparation et assemblage, la Coordination de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR) de la Présidence de la République centrafricaine (RCA) et le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) ont organisé, le 5 avril 2017, un atelier de réflexion sur l’application de la Convention de Kinshasa en RCA.

L’atelier avait pour objectif de permettre aux acteurs du processus DDRR de s’approprier la convention et de contribuer à la lutte contre la prolifération des ALPC ainsi que leurs effets néfastes sur le relèvement de la République centrafricaine.

Atelier sur la convention de l'afrique centrale et la gestion des ALPC

Le Ministre conseiller spécial à la Présidence en matière de DDRR, M. Wilibiro Sacko, a inauguré l’atelier dont les travaux ont été présidés par le Colonel Noël Selesson, Coordonnateur DDRR de la présidence. Parmi les activités de l’atelier, des présentations ont été données par  M. Kouadja Azian, expert contrôle des armes et ex-Secrétaire Exécutif adjoint ivoirien à la Commission Nationale, sur les armes légère et de petit calibre, et Mme Jacqueline Koyambounou, Contrôleur général de la police et Directrice de la police judiciaire, sur la problématique des ALPC en Côte d’Ivoire et en RCA.

Cet atelier a permis de sensibiliser les participants à la problématique des ALPC en RCA, et au cadre institutionnel pour la lutte contre ces dernières.