Partage de pouvoir et gouvernements de transition: le rôle de la médiation

06.11.2009

By Non classé

Les initiatives de rétablissement et de construction de la paix prévoient souvent un partage du pouvoir au sein de gouvernements de transition. Le partage du pouvoir garantit la participation de représentants de groupes importants aux décisions politiques, non seulement au sein du pouvoir exécutif mais également dans les domaines législatif, judiciaire, militaire et policier. Pendant une période de transition, le partage du pouvoir entre groupes rivaux limite le risque de prépondérance d’un parti au détriment de la sécurité de tous les autres. Le Liberia, le Burundi, la République démocratique du Congo, le Kenya, le Népal, l’Iraq et l’Afghanistan, par exemple, se sont tous dotés de tels gouvernements, à qui sont confiés des processus délicats : démobilisation et réintégration de combattants, organisation du retour de personnes déplacées, tenue d’élections et de négociations autour de nouvelles constitutions.

We use cookies to guarantee the best experience and improve the performance of our website.
For more information, please see our Legal Mentions.