Signature de trois accords humanitaires entre les communautés peulh et dogon du cercle de Koro dans le Centre du Mali

Les communautés peulh et dogon ont signé les 12, 22 & 24 janvier 2021 trois Accords de paix à visée humanitaire par le biais desquels elles s’engagent à poursuivre à garantir l’intégrité physique, la libre circulation des personnes, des biens et du bétail et condamnent les violences dans le cercle de Koro, dans le Centre du Mali. 

Fruit d’une médiation de quatre mois à l’échelle locale menée par le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) et l’Association communautaire Monobèm, les trois Accords ont été signés entre les représentants des communautés peulh et dogon de 11 des 16 [1] communes que compte le cercle de Koro.

Ces accords interviennent plus de deux ans après un premier accord de paix entre communautés peulh et dogon dans le cercle de Koro. S’il en avait résulté une période d’accalmie, le retour de près de 2’000 déplacés internes et la levée de trois embargos sur des marchés, le conflit opposant groupes djihadistes, milices et forces armées avait fini par rattraper la bonne volonté des parties à gérer pacifiquement leurs différends. Face à l’émergence de nouveaux conflits, des efforts de médiation complémentaires ont ainsi dû être conduits deux ans après le premier Accord de paix.

Par ces nouveaux Accords, négociés commune par commune, les parties s’engagent à :

a)     Encourager les leaders communautaires à s’engager en faveur de la paix en pardonnant tous les actes passés et en diffusant des messages de cohésion et d’apaisement ;

b)    Faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue des communes ;

c)     Encourager l’établissement des mesures de confiance réciproques entre les communautés (fréquentation, restitution des animaux, dénonciation des voleurs, etc.) ;

d)    Accompagner et faciliter le retour de tous les déplacés ;

e)     Encourager et faciliter la fréquentation des villages et des foires par toutes les communautés ;

f)     Ne pas circuler avec des armes dans les villages et villes ;

g)    S’opposer au vol de bétail quelle que soit la communauté du propriétaire et faciliter les recherches des biens et animaux volés afin qu’ils soient restitués à leur propriétaire ;

h)    Faciliter la libre exploitation des ressources naturelles et foncières par toutes les communautés (champs, pâturages, couloirs de passage, gîte d’étapes, etc.) ;

i)      Encourager le retour des services sociaux de base et la circulation des ONG dans les zones concernées par les accords ;

j)      Respecter les us et les coutumes des différentes communautés, les lieux de cultes ;

k)     Respecter l’autorité morale des autorités traditionnelles et religieuses qui avant la crise préservaient la cohésion sociale et apaisaient les tensions sociales.

Ces récents efforts de médiation ont impliqué l’ensemble des parties ayant une influence sur le conflit, notamment les leaders des communautés peulhs et dogons, les acteurs armés des deux bords ainsi que des représentants des femmes et des jeunes issus de toutes les communautés du cercle. Les autorités maliennes ont quant à elles été tenues étroitement informées des avancées du processus par HD, et sont ici remerciées pour leur confiance accordée et leur accompagnement.

« Par ces accords, les communautés témoignent de leur lassitude face au conflit. Pour preuve, quatre jours après la signature du premier accord, les peulhs ont pour la première fois depuis 2018 pu accéder au marché de Koro » a expliqué Abdelkader Sidibé, Chef de mission de HD pour le Sahel. « Un premier symbole fort pour ces communautés qui n’osaient plus se fréquenter par peur d’incidents entre elles. Le soutien des autorités maliennes sera désormais essentiel pour consolider cet acquis. »

HD entend poursuivre ses efforts dans le cercle de Koro en accompagnant les comités de suivi de la mise en œuvre des Accords institués lors de leurs signatures, et évaluera dans quelle mesure ses efforts peuvent être répliqués dans les autres communes du cercle de Koro et dans les cercles voisins.

Ces Accords s’inscrivent dans le cadre des efforts de médiation déployés par HD – également connu sous le nom de Centre Henry Dunant – sur mandat de la Primature du Mali et avec le soutien financier du Canada.

***FIN***

Certains contenus ou fonctionnalités ne sont pas disponibles car ils sont incompatibles avec vos préférences de cookies!

Le service appelé « Google Youtube » utilise en effet des cookies qui sont désactivés. Pour avoir accès à ce contenu, merci d’activer les cookies : Cliquez ici pour modifier vos préférences de cookies.

Les copies des accords de Koro sont disponibles ici : 

Accord de Dangatène entre les communautés Dogon & Peulh du 12 janvier 2021
Accord de Pel entre les communautés Dogon & Peulh du 22 janvier 2021
Accord de Madougou entre les communautés Dogon & Peulh du 24 janvier 2021

Pour plus d’informations, merci d’envoyer un email à pr@hdcentre.org

[1] Le premier accord a été signé le 12 janvier à Dagatène (communes de Bondo) pour les communes de Koro, Bondo et Dioungani, le second le 22 janvier à Pel Maoudé pour les communes de Dougoutene 1, Dougoutene 2, Koporo Pen, Koporo Na, Youdiou et Pel Maoudé, et le troisième le 24 janvier à Madougou pour les communes de Barapiréli et Madougou. Les communes qui ne sont pas couvertes par ces accords sont celles de Bamba, Diankabou, Dinangourou, Kassa et Yoro.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible et améliorer les performances de notre site.
Pour plus d’informations, merci de consulter nos Mentions Légales.