Signature d’un accord humanitaire entre les communautés d’agriculteurs et d’éleveurs ainsi que les chasseurs du Cercle de Djenné dans la région de Mopti au Mali

Les communautés d’agriculteurs, notamment bambaras et bozos, d’éleveurs peulhs ainsi que les chasseurs du Cercle de Djenné ont signé, jeudi 1er août 2019, un accord humanitaire par le biais duquel ils s’engagent à garantir l’intégrité physique et la libre circulation des personnes, des biens et du bétail dans le Cercle de Djenné, dans la région de Mopti, au Mali. 

Fruit d’une médiation de dix mois menée par le Centre pour le dialogue humanitaire (HD), l’Accord a été signé à Djenné par les représentants des agriculteurs, les leaders peulhs et les responsables des chasseurs (qui constituent un groupe d’autodéfense des intérêts des agriculteurs) en présence des autorités maliennes, représentées par le Préfet du Cercle (département) de Djenné.

Par cet Accord, les parties s’engagent à :

  • Cesser et faire cesser tout recours à la violence à l’encontre des civils ;
  • Respecter les couloirs établis pour la transhumance et en faciliter le déroulement ;
  • Ne pas entraver la campagne agricole ;
  • Faciliter l’accès de la population du Cercle de Djenné aux foires hebdomadaires et aux centres de santé ;
  • Encourager les leaders communautaires à s’engager en faveur de la paix en diffusant de messages de cohésion et d’apaisement ;
  • S’opposer à l’enlèvement de bétail quelle que soit la communauté de son propriétaire et faciliter les recherches des biens et animaux enlevés.

Certains contenus ou fonctionnalités ne sont pas disponibles car ils sont incompatibles avec vos préférences de cookies!

Le service appelé « Google Youtube » utilise en effet des cookies qui sont désactivés. Pour avoir accès à ce contenu, merci d’activer les cookies : Cliquez ici pour modifier vos préférences de cookies.

Cet Accord intervient après plus de deux années d’affrontements entre les communautés d’agriculteurs bambaras et bozos et d’éleveurs peulhs qui ont entraîné la mort d’une centaine de personnes et le déplacement de plus de 5’000 autres. Le conflit intercommunautaire, qui trouve son origine dans un différend d’accès aux ressources naturelles, a été exacerbé par la présence dans le Cercle de Djenné de groupes armés djihadistes ainsi que l’émergence du groupe d’autodéfense des chasseurs.

La médiation de l’Accord a été conduite à la demande des communautés et des autorités locales et a impliqué l’ensemble des parties ayant une influence sur le conflit, notamment les leaders des communautés peulhes, bambaras et bozos, les responsables des chasseurs ainsi que des représentants des femmes et des jeunes issus de toutes les communautés. Les autorités maliennes ont quant à elles été tenues étroitement informées des avancées du processus par HD.

« Un premier accord avait été signé à Djenné entre agriculteurs et éleveurs en novembre dernier. Il avait permis un premier déplacement saisonnier apaisé du bétail. L’accord du 1er août est davantage inclusif et d’une plus grande portée que celui de novembre 2018. » a expliqué Abdelkader Sidibé, Chef de mission de HD pour le Sahel. « Il témoigne de la confiance que retrouvent progressivement les communautés entre elles et constitue une nouvelle étape vers leur réconciliation. Le soutien des autorités maliennes sera essentiel pour consolider cet acquis. »

HD entend poursuivre ses efforts dans le Cercle de Djenné en accompagnant le comité de suivi de la mise en œuvre de l’Accord institué lors de sa signature.

L’Accord de Djenné s’inscrit dans le cadre des efforts de médiation déployés par HD – également connu sous le nom de Centre Henry Dunant – en soutien à la stabilisation des régions de Mopti et de Ségou au Centre du Mali.

L’organisation remercie le Royaume du Danemark pour son soutien à son action au Mali et au Sahel.

***FIN***

Une copie de l’accord humanitaire de Djenné est disponible ici.

Pour plus d’informations, merci d’envoyer un email à pr@hdcentre.org

 

  • Signature d’un accord de paix entre les communautés Dafi, Samoko, Peulh, Dogon et Bozo de la commune de Baye dans la région de Mopti au Mali
    Les communautés Dafi, Samoko, Peulh, Dogon et Bozo de la commune de Baye, dans le cercle Bankass de la région de Mopti au Mali, ont signé le jeudi 25 juillet 2019 à Baye, un accord de paix mettant un terme au conflit communautaire qui les oppose depuis une année.
  • Youssouf Toloba et son groupe armé Dan Nan Ambassagou signent un engagement en faveur d’un cessez-le-feu au Centre du Mali
    Le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) a facilité, jeudi 27 septembre 2018 à Sévaré, au centre du Mali, la signature par Youssouf Toloba et son groupe armé Dan Nan Ambassagou, d’un engagement unilatéral en faveur d’un cessez-le-feu, dans le cadre du conflit qui les oppose à d’autres groupes armés communautaires.
  • Signature d’un accord de paix entre les communautés Peulh et Dogon de Koro dans la région de Mopti au Mali
    Les communautés Peulh et Dogon du cercle de Koro au Mali ont signé un accord de paix intercommunautaire le 28 août 2018 à Sevare, dans la région de Mopti, mettant ainsi un terme au conflit qui les oppose depuis plus d’une année.
  • Centre du Mali : le groupe armé Dan Nan Ambassagou déclare un cessez-le-feu unilatéral
    Les responsables du groupe armé Dan Nan Ambassagou, issus de la communauté Dogon, ont déclaré un cessez-le-feu unilatéral le 2 juillet 2018 à Mopti, dans le cadre du conflit qui les oppose aux acteurs armés communautaires peulh, dans la région du centre du Mali.
  • Accord de cessation des hostilités entre deux communautés Touaregs rivales du Mali
    Les communautés Daoussahaq (Tarbanassa et Ibhawan) et Imajgan (Targaitamout) de la région de Ménaka au nord du Mali ont renouvelé le 1er juin leur engagement en faveur de la mise en œuvre de l’accord de cessation des hostilités signé entre les deux communautés Touaregs le 28 avril 2018 à Niamey, au Niger.
  • Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible et améliorer les performances de notre site.
    Pour plus d’informations, merci de consulter nos Mentions Légales.