Centre du Mali : le groupe armé Dan Nan Ambassagou déclare un cessez-le-feu unilatéral

Les responsables du groupe armé Dan Nan Ambassagou, issus de la communauté Dogon, ont déclaré un cessez-le-feu unilatéral le 2 juillet 2018 à Mopti, dans le cadre du conflit qui les oppose aux acteurs armés communautaires peulh, dans la région du centre du Mali. Le conflit intercommunautaire, qui dure depuis plus d’une année, a nourri la forte instabilité qui règne actuellement dans la région.

Ce cessez-le-feu est le fruit d’une médiation de cinq mois menée par le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) entre le bureau politique, l’état-major et les représentants locaux du groupe armé. Ce geste de bonne volonté vise à limiter les conséquences humanitaires du conflit et ouvre la perspective de négociation d’un accord de cessation des hostilités avec les acteurs armés communautaires peulh.

Par cette déclaration, signée en présence des autorités traditionnelles et élues ainsi que de femmes et de jeunes issus de la communauté Dogon, les signataires s’engagent à:

  • Cesser tout affrontement;
  • Référer toute menace ou attaque à la hiérarchie du groupe armé;
  • Condamner fermement tout acte d’agression et de violence commis par les membres de communautés en conflit ;
  • Exhorter l’Etat à prendre toutes les mesures nécessaires pour la sécurisation des personnes et des biens ;
  • Sensibiliser les jeunes et les leaders d’opinion à s’engager en faveur d’une logique de paix ;
  • Appuyer les acteurs légitimes en vue de la résolution pacifique des problèmes de cohabitation intercommunautaire, notamment liés à l’accès aux ressources naturelles.

Au travers de ce cessez-le-feu unilatéral, le groupe armé Dan Nan Ambassagou a également mandaté HD en tant que médiateur du conflit qui l’oppose aux acteurs armés communautaires peulh dans les cercles (départements) de Koro, Bankass, Douentza et Bandiagara au centre du Mali.

Participants à la rencontre du 2 juillet 2018 qui s’est scellée par une déclaration de cessez-le-feu unilatéral du groupe armé Dan Nan Ambassagou.

Dans les prochaines semaines, HD évaluera la disposition des acteurs armés communautaires Peulh à déclarer à leur tour un cessez-le-feu en vue de la négociation d’un accord de paix. HD poursuivra également le dialogue avec les autorités nationales sur la façon d’assurer au mieux la sécurité physique des communautés Peulhs et Dogon.

Le groupe armé Dan Nan Ambassagou avait initialement pris les armes en 2017 afin de se défendre contre la communauté Peulh, perçue comme complice des attaques menées par des groupes armés extérieurs. Un cercle vicieux de représailles intercommunautaires s’en était suivi.

Cette médiation a été facilitée par HD dans le cadre du mandat qui lui a été confié par le Premier Ministre malien et qui vise à résoudre pacifiquement les conflits intercommunautaires et à négocier des ententes entre les groupes armés communautaires et l’Etat en vue de la cessation de la violence armée, la réinsertion des combattants, et le déploiement des services de l’Etat dans la région du centre du pays.

Le segment des nouvelles de l’ORTM sur la déclaration de cessez-le-feu le 2 juillet 2018 à Mopti

HD salue l’engagement du groupe armé Dan Nan Ambassagou en faveur de la paix et souhaite que ce cessez-le-feu unilatéral constitue une première étape vers une cessation des hostilités entre les deux communautés, et ce malgré la méfiance et l’instabilité nourries par les affrontements opposant actuellement les forces armées nationales et internationales aux groupes djihadistes.

L’organisation souhaite exprimer sa gratitude au Canada pour son soutien à ses activités dans la région depuis 2017.

***FIN***

  • Accord de cessation des hostilités entre deux communautés Touaregs rivales du Mali
    Les communautés Daoussahaq (Tarbanassa et Ibhawan) et Imajgan (Targaitamout) de la région de Ménaka au nord du Mali ont renouvelé le 1er juin leur engagement en faveur de la mise en œuvre de l’accord de cessation des hostilités signé entre les deux communautés Touaregs le 28 avril 2018 à Niamey, au Niger.
  • Atelier de remise à niveau des formateurs sur l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali
    Le Centre pour le dialogue humanitaire (HD), la MINUSMA et les structures nationales en charge de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali signé en 2015 ont organisé un atelier de remise à niveau des représentants des parties formés à une lecture et interprétation communes de l’Accord.
  • HD organise une rencontre avec des représentants religieux maliens autour de l’Accord pour la paix et la réconciliation
    Dans le cadre du dialogue intra-religieux initié par HD au Mali, l’organisation a réuni 70 maîtres coraniques, imams et prêtres, à Mopti (centre du Mali) durant 2 jours, du 25 au 27 janvier 2016.
  • Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible et améliorer les performances de notre site.
    Pour plus d’informations, merci de consulter nos Mentions Légales.