© Reuters/Erik De Castro

Mer de Chine méridionale

Les conflits de souveraineté qui couvent en mer de Chine méridionale depuis les années 1940 ont récemment fait de cette région une poudrière internationale. Depuis 2015, HD organise des réunions discrètes visant à instaurer un climat de confiance entre les pays autour de la mer de Chine méridionale. Ces rencontres rassemblent des experts opérationnels, parmi lesquels des représentants des autorités maritimes et autres organismes gouvernementaux de la Chine, de la Malaisie, des Philippines, du Vietnam, et depuis octobre 2017, d’Indonesie, afin de rechercher des solutions pratiques et fonctionnelles permettant de prévenir les incidents et de réduire les tensions en mer.

Historique

L’intervention de HD en mer de Chine méridionale est née du souhait des parties de mettre rapidement en place un cadre parallèle permettant de réduire les violences armées en mer, tandis que les discussions sur la résolution du conflit se poursuivaient au sein de la sphère officielle. En 2014, un incident lié à une plateforme pétrolière située dans des eaux disputées a exacerbé les tensions entre le Vietnam et la Chine, malgré le fait que les deux pays avaient signé la Déclaration de 2002 sur la conduite des Parties qui les engageait à « résoudre leurs différends territoriaux et juridictionnels par des moyens pacifiques ». Bien qu’aucune victime n’ait été à déplorer, un navire a été coulé. Après avoir mené des consultations dans les quatre capitales, HD a été mandaté pour faciliter des dialogues informels multilatéraux visant à promouvoir la prévisibilité et à atténuer les tensions dans la région. L’organisation a ainsi mis sur pied une première rencontre d’experts à Singapour en mai 2015.

Depuis lors, un certain nombre de facteurs ont contribué à accentuer la complexité des différends en mer de Chine méridionale, en particulier une décision rendue en 2016 par la Cour permanente d’arbitrage désavouant la Chine dans un contentieux l’opposant aux Philippined ainsi que l’évolution de la situation sur terre comme en mer dans les zones disputées.

Activités

Depuis 2015, HD a organisé sept réunions d’experts, cinq groupes d’étude sur l’application des lois maritimes, un cours de formation sur des simulations ainsi qu’un atelier avec des scénarios dans lesquels tous les délégués ont régulièrement démontré leur participation avec enthousiasme. HD mène ce projet en tirant parti de sa neutralité, de son accès à une expertise internationale pertinente et de sa capacité à rassembler les organismes nationaux compétents.

Le recours croissant à des garde-côtes et autres autorités maritimes comme intermédiaires dans le conflit, mais aussi l’augmentation du nombre de navires de pêche présents dans l’espace maritime disputé, ont rendu les rencontres en mer encore plus imprévisibles et ont augmenté le nombre d’incidents. En facilitant un dialogue entre les différentes autorités maritimes, HD a fourni une plateforme informelle via laquelle les experts peuvent réfléchir ensemble à des mécanismes concrets afin d’améliorer la prévisibilité en mer. Les idées qui ont émergé de ces rencontres, notamment la nécessité de définir des principes communs de fonctionnement pour guider la conduite des garde-côtes en mer, ont été reprises dans des discussions officielles portant sur la promotion de la coopération et la réduction des tensions en mer de Chine méridionale.

En 2018, HD continuera de convoquer les parties prenantes au dialogue, y compris sur une nouvelle voie de travail axée sur la promotion de la coopération en matière de gestion des pêches et de protection de l’environnement marin.

Soutien financier

HD souhaite exprimer sa gratitude au Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni, Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse, au Département australien de l’immigration et de la protection des frontières et à la Fondation Minderoo qui soutiennent ses activités en mer de Chine méridionale.