Sénégal

Depuis 1982, la Casamance, région située au sud du Sénégal, est en proie à une insurrection armée menée par le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). Ce dernier réclame l’indépendance de la région au gouvernement sénégalais. Les accords de paix conclus depuis les années 1980 ont tous été rapidement violés, et le conflit perdure. Présent au Sénégal depuis 2014, HD mène des initiatives visant à instaurer la confiance et à encourager le dialogue entre les parties en conflit, mais aussi à renforcer la capacité du gouvernement sénégalais et de trois des quatre factions du MFDC à négocier une résolution pacifique du conflit.

Historique

Le conflit casamançais trouve ses racines dans un parti politique, le MFDC, né en 1947 du désir de défendre l’autonomie de la région, puis devenu un mouvement indépendantiste. Suite à la répression d’une manifestation populaire en Casamance en 1982, le MFDC s’est engagé dans une lutte armée contre le gouvernement sénégalais.

Bien qu’il soit d’une faible intensité, le conflit engendre régulièrement des vagues de violents affrontements entre le MFDC et l’armée sénégalaise. Depuis les années 1990, la branche politique du MFDC s’est divisée en quatre factions armées, dont une s’est engagée depuis 2012 dans des pourparlers avec le gouvernement avec le soutien d’une organisation de médiation tierce.

Depuis l’élection du président Macky Sall en 2012, le rétablissement de la paix en Casamance est devenu une priorité nationale du gouvernement. Ce dernier a renouvelé ses efforts pour résoudre la crise, efforts qui ont trouvé un écho auprès des différentes factions du MFDC.

Le gouvernement sénégalais est convaincu que seule une solution politique globale et inclusive permettra d’établir une paix durable en Casamance, et il est disposé à prendre les mesures et à faire les concessions politiques nécessaires. De leur côté, les différentes factions du MFDC sont prêtes à renoncer à la lutte armée pour entamer un processus de négociation avec le gouvernement.

Activités

Depuis 2014, HD soutient le gouvernement du Sénégal, trois des factions du MFDC ainsi que les médiateurs désignés par les parties au conflit. Il leur fournit notamment des outils pour structurer le processus de négociation et joue un rôle discret de facilitateur dans le processus de paix. L’organisation coordonne entre autre les échanges entre plusieurs des parties prenantes.

Les efforts de HD visent avant tout à apporter au gouvernement ainsi qu’à certains membres du MFDC un soutien méthodologique, stratégique et organisationnel dans les négociations.

En collaboration avec les différents acteurs du processus de paix, HD travaille notamment à établir un dialogue direct entre le gouvernement et trois des quatre factions du MFDC.

Pour renforcer les capacités des parties à négocier de façon efficace et constructive, HD a dirigé plusieurs ateliers sur la gestion des processus de paix depuis 2014. L’organisation a apporté un soutien similaire aux médiateurs du processus lors d’un séminaire sur la négociation et la médiation conçu pour les aider à clarifier leur stratégie.

Des représentants de la société civile ont eux aussi pris part au processus en assistant à des ateliers organisés par HD et en s’efforçant de parler d’une seule voix. L’organisation a par ailleurs mis sur pied des ateliers destinés aux représentants des médias, des autorités locales et administratives, mais aussi des officiers de l’armée présents en Casamance.