Liberia

Entre 2009 et 2011, HD a suivi avec attention l’évolution de la situation au Libéria, où des tensions politiques étaient source de préoccupation. Dans ce contexte, l’organisation a identifié les élections présidentielles prévues pour octobre 2011 comme un événement susceptible de mettre le feu aux poudres.

HD a ainsi pu réagir rapidement pendant le déroulement du scrutin électoral et faire appel à ses contacts de haut niveau au sein du pays pour promouvoir le dialogue entre les groupes politiques à un moment qui s’est révélé crucial. Suite aux élections nationales, un consensus s’est dessiné au Libéria et au sein de la communauté internationale sur le fait qu’un processus de réconciliation et de dialogue à long terme était nécessaire afin de répondre aux nombreux problèmes et différends qui avaient émergé avant et pendant la période électorale. HD ayant alors développé une solide connaissance du contexte libérien, l’organisation était bien placée pour contribuer à la mise en place d’un processus de dialogue national dans le pays.

HD a achevé ses travaux au Libéria en 2012 après avoir établi les éléments nécessaires au processus et contribué à les formuler. HD a notamment organisé des rencontres et des consultations avec des représentants des principales agences du groupe de travail (Task Force) mis en place par le gouvernement pour développer le processus de dialogue national, mais aussi avec des représentants de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) et de la communauté internationale. HD a également participé, et apporté un soutien technique, à un atelier intensif de trois jours sur la conception d’une feuille de route. Cet atelier, organisé par le Bureau de la prévention des crises et du relèvement du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), était destiné aux représentants des principales agences et organisations de la société civile participant au groupe de travail mandaté par le gouvernement. Une première version de la « feuille de route stratégique pour la réconciliation nationale » a été présentée à la suite de ces discussions afin d’être examinée et affinée par les responsables des principales agences prenant part au processus.

Contexte

Triangle

L’initiative de HD au Libéria s’est dans un premier temps concentrée sur la publication du Rapport final de la Commission vérité et réconciliation (CVR) du Libéria, qui a eu lieu en juillet 2009. Le rapport de la CVR était devenu un facteur de division au sein de la société libérienne, et les politiciens s’en servaient pour promouvoir leurs programmes politiques respectifs à l’approche du scrutin de 2011. L’objectif de HD a été de trouver une formule pour la mise en œuvre du rapport, compte tenu des élections générales à venir.

Dans cette période préélectorale, les tensions politiques qui régnaient au Libéria laissaient craindre des flambées de violence. La MINUL et la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies alors en place, Ellen Margrethe Løj, ont par conséquent voulu s’assurer que les partis politiques mèneraient leur campagne de façon pacifique, afin de poser les bases d’un scrutin libre et juste. Ces efforts ont semblé payants après le premier tour des élections, qui s’est déroulé dans le calme. Toutefois, à l’issue du vote, l’hypothèse d’un second tour s’est dessinée pour départager la présidente sortante et le leader du Congrès pour le changement démocratique (CDC). Après avoir contesté le résultat du premier tour des élections, le CDC a organisé un rassemblement la veille du second tour en appelant ses sympathisants à boycotter le scrutin. La manifestation a dégénéré en incidents violents ; de nombreuses personnes ont été arrêtées et plusieurs agences de presse fermées. Malgré ces événements, le second tour des élections a bien eu lieu le jour suivant. Il a été remporté par la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, qui a par la suite formé un gouvernement.

Après les élections, un processus a été mis en œuvre pour préparer une « feuille de route stratégique pour la réconciliation nationale ». Compte tenu de l’importance de cette entreprise et fort d’une expérience de travail de plus de deux ans au Libéria, HD a décidé de soutenir ce processus de réconciliation dont l’objectif était de régler certains des problèmes qui divisaient les Libériens, au sein des partis politiques mais aussi au sein d’autres segments de la société libérienne.

Activités

Triangle

Lors des élections présidentielles de 2011 au Libéria, les activités de HD ont consisté à organiser des discussions bilatérales avec les cinq principaux partis politiques et leurs candidats. A la suite du premier tour, le processus de dialogue informel amorcé par HD s’est concentré sur les deux partis appelés à disputer le second tour. Les discussions ont alors porté sur la nécessité de négocier des tête-à-tête entre les leaders des deux partis, ce que HD a réussi à obtenir quelques jours seulement après le deuxième tour des élections. Ces entretiens, qui se sont rapidement élargis aux représentants principaux des deux formations, ont abordé des sujets tels que la création d’un gouvernement inclusif et la mise en œuvre future d’un dialogue national. Ellen Johnson Sirleaf a ensuite été investie de ses fonctions de présidente en janvier 2012 et a formé un nouveau gouvernement le mois suivant.

Party mobilizations - 9 October 2011

HD a coopéré avec la MINUL, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Commission électorale nationale (NEC) pour contribuer à ramener le calme et à rétablir un dialogue politique pacifique après le second tour des élections de 2011. Pour mener ses activités au Libéria, l’organisation a fait appel aux forces de la société civile du pays, notamment le Comité de coordination des élections, le Réseau des femmes du fleuve Mano pour la paix et le Conseil des églises du Libéria.

Toutefois, les tensions qui avaient dégénéré pendant la période des élections n’avaient pas été entièrement résorbées. Aussi, après l’investiture de la présidente et la formation du gouvernement, les institutions nationales concernées ont-elles cherché des moyens de coordonner leurs activités et de mettre sur pied un plan de réconciliation global. En mars 2012, le gouvernement libérien et le comité de pilotage de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies pour le Libéria ont recommandé que les principales agences du groupe de travail formé pour conduire le processus de réconciliation préparent une feuille de route destinée à servir de base à la stratégie du gouvernement pour la réconciliation nationale.

Dans le cadre de ses discussions avec les leaders libériens, les partis politiques, la société civile et les institutions concernées (notamment la Commission de gouvernance), HD a aidé les acteurs du pays à déterminer dans quel type de processus de dialogue et de réconciliation ils souhaitaient s’engager et à comprendre comment le processus pouvait permettre de traiter des questions majeures. L’organisation a également prêté main-forte aux Nations Unies, et notamment à la MINUL, pour mener à bien leur propre contribution à la conception et à la mise en œuvre du processus de dialogue national et de réconciliation. HD a ainsi participé à un atelier sur la feuille de route facilité par le Bureau de la prévention des crises et du relèvement de l’ONU et a fourni un soutien technique lors de la rédaction du document. L’organisation a également apporté aux principales agences et à la communauté internationale son expertise tirée de situations similaires et les a conseillées sur la façon d’appuyer le processus de réconciliation au Libéria.

Une première version de la « feuille de route stratégique pour la guérison et la réconciliation nationales » a été rendue publique en octobre 2012. Cette version a ensuite été examinée par les parties prenantes au cours d’une série d’ateliers organisés par le ministère de l’Intérieur avec le soutien financier du PNUD et de l’UNICEF. Le but de ces ateliers était de promouvoir la feuille de route et sa mise en œuvre en recueillant l’adhésion de tout le pays et des deux partis et en suscitant un consensus politique à ce sujet. Tous les acteurs concernés, y compris les membres du sénat, de la Commission pour la réconciliation nationale, la paix, la sécurité et les affaires intérieures, du secteur de la justice, des partis politiques et des organisations de la société civile, ont été consultés. La feuille de route a été présentée le 12 décembre 2012 à l’occasion du lancement officiel du « Liberia National Vision 2030 », un plan de développement à long terme. Le processus soulignait la nécessité d’organiser de nouvelles séances de travail technique pour incorporer dans la version finale de la feuille de route les commentaires recueillis lors des ateliers organisés avec les différentes parties prenantes.

HD a continué à suivre la situation de près pendant toute cette période.

Soutien financier

Triangle

HD remercie l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (Asdi) de son soutien à ce projet.

Galerie de photos

Triangle
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible et améliorer les performances de notre site.
Pour plus d’informations, merci de consulter nos Mentions Légales.
Certains contenus ou fonctionnalités ne sont pas disponibles car ils sont incompatibles avec vos préférences de cookies!

Le service appelé « %SERVICE_NAME% » utilise en effet des cookies qui sont désactivés. Pour avoir accès à ce contenu, merci d’activer les cookies : Cliquez ici pour modifier vos préférences de cookies.