L’Initiative de Genève

Le 12 octobre 2003, un groupe de personnalités israéliennes et palestiniennes a présenté un projet d’accord définitif entre les deux parties en conflit au Moyen-Orient. Ce projet d’accord, connu sous le nom d’Initiative de Genève, proposait un modèle pour le règlement de certains aspects cruciaux du conflit tels que la sécurité, le statut de Jérusalem, le tracé des frontières et le sort des réfugiés. HD a coopéré étroitement avec le Département fédéral Suisse des Affaires étrangères (DFAE) et les parties israélienne et palestinienne pour promouvoir l’Initiative et diffuser son message en faveur d’une paix négociée.

Historique

Triangle

Le lancement officiel de l’Initiative a eu lieu le 1er décembre 2003 à Genève, en présence de nombreuses personnalités, lors d’une cérémonie organisée par le DFAE.

Le DFAE, qui avait apporté un soutien logistique et financier aux négociations autour de l’Initiative, a sollicité l’aide de HD pour assurer la promotion de cette dernière. L’organisation a ainsi travaillé en collaboration étroite avec le DFAE pour faire connaître l’Initiative et diffuser son message en faveur d’une paix négociée.

 

Activités

Triangle

Peu après le lancement de l’Initiative à Genève en décembre 2003, les coalitions israélienne et palestinienne – soucieuses de tirer parti des nombreuses manifestations de soutien suscitées par le project, ont lancé des campagnes publiques en Israël et dans les territoires palestiniens afin de promouvoir les principes et les dispositions du projet d’accord.

Approché par le DFAE et les parties, HD a travaillé en étroite collaboration avec eux pour promouvoir l’Initiative. En novembre 2003, l’organisation a ainsi créé, avec le DFAE, le comité de l’Initiative de Genève, un groupe de travail chargé de superviser la réception et la répartition des fonds destinés à la promotion de l’Initiative.

Ce comité s’est réuni régulièrement pour examiner la stratégie, les programmes et les projets des parties et leur dispenser des conseils en matière de collecte de fonds. Il a également encadré les activités promotionnelles et veillé à ce que les contributions des bailleurs de fonds soient gérées de façon rigoureuse. Pour ce faire, le comité a mis en place un mécanisme d’information financière destiné aux organisations à but non lucratif créées par chaque partie afin que leurs dépenses fassent l’objet d’un rapport en bonne et due forme et d’un contrôle externe. Les représentants des parties tenaient le comité informé de leurs activités et examinaient la mise en œuvre des projets avec ses membres.

Fort de son expérience dans d’autres zones de conflit, HD a rencontré les représentants palestiniens et israéliens à plusieurs reprises pour aborder la stratégie et l’application des programmes. Une série de réunions a été organisée à Genève à cet effet. Ces rencontres ont permis aux parties de rationaliser leurs objectifs, leurs plans de travail et leurs modes de financement.

De plus, des collaborateurs de HD se sont rendus plusieurs fois dans la région pour indiquer aux parties des moyens efficaces de cibler les bailleurs de fonds à solliciter, les aider à obtenir des subventions de la part d’importants pays donateurs et sources privées et leur prodiguer des conseils pour la rédaction des demandes de financement. L’organisation servait en outre de point de contact pour les questions des bailleurs de fonds. Le comité et HD ont également coopéré avec le Geneva Initiative Network, un réseau coordonné par le DFAE et composé de pays intéressés par l’Initiative de Genève, qui s’est réuni pour la première fois en octobre 2003. Ce réseau offrait un dispositif pour diffuser des informations sur l’Initiative par des voies officielles, ainsi qu’un forum où les groupes palestiniens et israéliens pouvaient recueillir de nouveaux soutiens pour leurs activités. HD jouait le rôle d’intermédiaire en récoltant les contributions financières des pays donateurs désireux de soutenir la campagne ainsi que des activités d’enseignement annexes.

En 2006, des événements politiques ont conduit les parties à réorienter les objectifs de leurs programmes. Avec la collaboration de HD et du DFAE, elles ont alors mené un vaste processus d’évaluation de leurs besoins futurs quant au soutien financier fourni par des tiers. L’évolution de la situation dans la région ainsi que le professionnalisme accru des parties ont conduit le DFAE et HD à dissoudre le comité de l’Initiative de Genève le 31 août 2006. L’organisation a par conséquent mis un terme à sa participation au projet.

Accords et déclarations

Triangle

Publications sur ce thème

Triangle
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible et améliorer les performances de notre site.
Pour plus d’informations, merci de consulter nos Mentions Légales.
Certains contenus ou fonctionnalités ne sont pas disponibles car ils sont incompatibles avec vos préférences de cookies!

Le service appelé « %SERVICE_NAME% » utilise en effet des cookies qui sont désactivés. Pour avoir accès à ce contenu, merci d’activer les cookies : Cliquez ici pour modifier vos préférences de cookies.