Dialogue entre organisations de jeunesse et institutions du Sahel

Face au fossé générationnel qui menace la cohésion sociale et politique au Sahel, HD contribue à structurer un dialogue entre organisations de jeunesse et institutions étatiques dans les pays du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad). Cofinancée par l’Union européenne (via le Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique et le DG DEVCO) et le Ministère danois des affaires étrangères, cette initiative vise à favoriser l’implication de la jeunesse dans l’élaboration des politiques sociales et économiques aux niveaux local, national, régional et international.

 Historique

Les quelques 50 millions de jeunes de moins de 30 ans qui résident dans les pays du G5 Sahel représentent aujourd’hui presque 65% de la population totale de ces pays. Les perspectives d’avenir de cette jeunesse sont limitées: faible niveau d’éducation en raison d’un système scolaire engorgé par l’explosion démographique ; liberté de circulation entravée par l’insécurité ; marché du travail atone ; et paupérisation rampante. Le fossé générationnel engendré par le contraste entre une jeunesse tournée vers la globalisation et leurs aînés conservateurs, auquel s’ajoute un sentiment d’exclusion des processus décisionnels politiques, inhibent d’autant l’épanouissement de cette génération. Les tentations de la violence, du crime organisé et de la migration n’en deviennent que plus fortes. 

L’action associative et politique des jeunes nécessite quant à elle un renforcement des capacités des organisations de jeunesse afin qu’elles soient en mesure de formuler leurs griefs et d’exprimer leurs besoins de manière constructive et participative.

Des mécanismes de dialogue structurés doivent ainsi être mis en place afin d’élaborer des politiques  auxquelles les jeunes puissent s’identifier et s’associer. En cette année d’élections dans les pays du G5 Sahel, la question de la jeunesse est devenue un enjeu politique majeur.

Activités

Depuis 2017, HD contribue à structurer un dialogue entre organisations de jeunesse et institutions étatiques au Sahel dans le but de favoriser l’implication de la jeunesse dans l’élaboration des politiques sociales et économiques aux niveaux local, national, régional et international.

A cette fin, HD a constitué un réseau de 1’250 représentants d’organisations de jeunesse au Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad et en Mauritanie. Ce réseau représente plus de 1’000 organisations regroupant elles-mêmes des centaines de milliers de jeunes de la région. Un soin particulier a été apporté pour assurer une représentation équilibrée entre femmes et hommes, jeunesse rurale et urbaine, élites et communautés vulnérables, tribus majoritaires et minoritaires, au sein de ce réseau.

Dès mai 2017, des espaces de dialogue  ont été constitués dans les cinq pays d’intervention autour des thèmes de la formation académique et professionnelle, de l’accès au marché du travail, de la participation citoyenne des jeunes, de la tentation de la migration et de la radicalisation religieuse. Ces espaces permettent aux 1’250 membres du réseau, mais également aux conseils nationaux de la jeunesse et leurs antennes régionales, de dialoguer avec les représentants de plus de 50 ministères et institutions concernées dans chaque pays.

Les débats se tiennent successivement à quatre niveaux : entre organisations de jeunesse au niveau local et national ; entre ces organisations et leurs autorités locales traditionnelles, civiles et religieuses; entre les ministères impliqués dans la gestion des politiques en faveur la jeunesse; et, entre les délégués des organisations de jeunesse et leurs gouvernements.

Les conclusions et recommandations de ces espaces de dialogue alimentent à leur tour le processus d’élaboration d’une Stratégie intégrée de la jeunesse du G5 Sahel, et au-delà, ledialogue entre les gouvernements sahéliens et leurs partenaires internationaux dans la perspective de programmes de coopération Nord-Sud plus proches des besoins de la jeunesse du Sahel.

Depuis mai 2017, le projet a impulsé une dynamique par une action simultanée à tous les niveaux :

  • 25 cadres locaux de dialogue ont été mis en place à travers les cinq pays d’intervention. 1 à 2 rencontres ont eu lieu au sein de chacun de ces cadres, pour un total de 39 rencontres.
  • 5 cadres nationaux de dialogue ont été mis en place. 2 à 3 rencontres ont été organisées dans chacune des 5 capitales. Au total, 12 réunions ont déjà eu lieu.
  • 1 cadre régional de dialogue a également été mis en place sous les auspices du G5 Sahel, et 2 rencontres régionales se sont tenues à Nouakchott et à Bamako respectivement.
  • Une rencontre entre 75 délégués d’organisations de jeunesse du Sahel, du Maghreb, d’Europe et de la diaspora sahélienne, la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et les 5 ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel s’est également tenue en mai 2017 à Bamako, en marge de la rencontre entre l’Union européenne et le G5 Sahel.
  • Enfin, 1 rencontre entre 50 jeunes de la diaspora en Europe a été organisée à Bruxelles en novembre 2017. Cette dernière a permis aux jeunes de contribuer aux  débats ouverts avec les 1’250 sahéliens, et discuter de leur rôle dans les processus de développement de leur pays d’origine avec les ambassadeurs africains basés dans la capitale belge.

En 2018, HD continue à soutenir le dialogue engagé depuis mai 2017 afin d’appuyer la mise en œuvre de solutions négociées aux défis identifiés conjointement.

Impact

Les résultats intermédiaires de cette initiative de dialogue démontrent d’ores-et-déjà l’utilité d’appliquer les outils de la médiation aux débats sociaux afin de prévenir les tensions et conflits.

Depuis mai 2017, le dialogue facilité entre organisations de jeunesse et institutions a permis de :

  • Formuler des messages clairs et structurés des organisations de jeunesse à leurs autorités respectives.
  • Mettre en place les bases de mécanismes de médiation locaux destinés à prévenir et gérer les conflits intergénérationnels.
  • Mettre en place un cadre de dialogue entre les organisations de jeunesse émergentes et les conseils nationaux et régionaux de la jeunesse.
  • Alimenter un dialogue interministériel sur les politiques en faveur de la jeunesse au Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.
  • Associer le G5 Sahel aux cadres de dialogue nationaux afin d’alimenter le processus d’élaboration de la future stratégie régionale en faveur de la jeunesse du G5 Sahel.
  • Initier un dialogue avec 50 jeunes de la diaspora en Europe pour qu’ils relaient leurs perceptions et propositions de contribution aux défis identifiés dans chacun des pays d’intervention.  
  • Initier un forum de discussion en ligne afin qu’un plus grand nombre de jeunes sahéliens puisse contribuer aux échanges.

Soutien

HD remercie l’Union européenne (Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique et la Direction Générale Coopération internationale et développement international – DG DEVCO) ainsi que le Royaume du Danemark pour leur soutien à ce projet.

Factsheets

Sur le projet – La voix des jeunes du Sahel

Sur la question de la migration des jeunes

Sur la question des opportunités économiques

Sur la question de l’éducation

Sur le phénomène de la radicalisation

Video gallery

Renconte des jeunes du Sahel à Bruxelles, 11-13 novembre, 2017

Renconte des jeunes du Sahel à Bamako, Mali on 3-6 juin, 2017

Les jeunes du Sahel sur la migration des jeunes

Les jeunes du Sahel sur des opportunités économiques 

Les jeunes du Sahel sur éducation

Les jeunes du Sahel sur le phénomène de la radicalisation

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible et améliorer les performances de notre site.
Pour plus d’informations, merci de consulter nos Mentions Légales.